Accueil
Facebook
Favoris
Chercher

Nous rejoindre sur Facebook
Vous avez un compte sur Facebook ? Rejoignez notre communauté et restez informé de l'actualité du site.



Guide des compléments
Pour tout savoir sur les compléments alimentaires pour l'activité et la performance sportive, mais aussi pour gagner du poids ou en perdre...


Anorexie et prise de poids


Par Julien, le 04/01/2014

L'anorexie est une maladie psychologique qui touche en majorité les filles et qui se traduit par des troubles alimentaires. La personne atteinte refuse alors de s'alimenter et de prendre du poids alors que son corps maigri et que son état peut devenir dangereux pour sa vie.
Cette anorexie mentale est à différencier de l'anorexie simple qui se caractérise par une absence de faim. Car, dans l'anorexie mentale, la personne malade peut éprouver la sensation de faim, mais elle refuse pourtant de manger, allant à l'encontre de son instinct.



Les personnes touchées


L'anorexie mentale est une maladie qui touche principalement les jeunes filles (dans 9 cas sur 10) n'ayant apparemment vécu aucun problème particulier pendant l'enfance.



Les symptômes de l'anorexie


La personne touchée est obsédée par son image et par l'idée de devenir grosse ou de l'être. Elle s'impose donc des restrictions alimentaires extrêmes qui s'accompagnent assez souvent par des crises de suralimentation incontrôlables de type boulimie qui peuvent être suivies d'un comportement visant à compenser afin de ne pas grossir.
Il peut alors s'agir de vomissements provoqués, de consommation de laxatifs ou de la pratique très intensive d'activité physique.
Ces obsessions finissent par définir toute la vie du ou de la patiente et l'image qu'ils ont d'eux-mêmes est alors intimement liée à leur poids.



Les conséquences de l'anorexie


Tout d'abord physiquement, le manque d'alimentation provoque des carences sévères qui peuvent présenter des risques lourds pour l'organisme et qui peuvent entraver le bon fonctionnement du muscle cardiaque, fragiliser les os et altérer les processus cognitifs et la fonction hormonale. Les jeunes filles peuvent voir leurs cycles perturbés et ne plus avoir leurs règles.
De plus, les comportements du types « vomissements intentionnels » peuvent être dommageables pour la dentition de la personne anorexique dont l’émail peut être attaqué par les sucs digestifs. Les vomissements peuvent également provoquer des lésions digestives et majorer le risque d'insuffisance rénale.

Conséquences mentales
L'obsession d'avoir un corps trop gros conduit à une perte de l'estime de soi qui peut déclencher une grande sensibilité, de la nervosité, voire de la dépression et des violences contre soi-même.

Conséquences sociales
La personne anorexique risque de se couper du monde par son obsession alimentaire mais aussi par son absence d'estime d'elle-même. Cela peut donc entraîner une difficulté pour continuer à travailler ou à aller à l'école, voire un arrêt total de ces activités, s'ensuivent l'isolement et le rempli sur soi-même qui aggravent souvent l'état de la personne et renforcent ses obsessions.



Les moyens de s'en sortir


En premier lieu, il faut réussir à diagnostiquer le malade et pour cela quelques signes peuvent alerter comme un comportement vestimentaire mettant en avant la maigreur grâce à des vêtements très près du corps ou au contraire en cachant la maigreur sous des vêtements de grande taille.
L'amaigrissement en lui même peut être rapide et la personne peut se plaindre de se sentir trop grosse alors qu'il n'y a pas lieu. La perte des règles est également un signe alarmant.
L'isolement peut aussi alerter l'entourage ainsi que l'obsession progressive qui se met en place autour de son alimentation avec un refus de manger et l'élaboration de stratégies contre le faim ou de rituels d'alimentation. Les conséquences de la dénutrition sont aussi des signes à prendre en compte : perte de cheveux, insomnies, sensation de froid constante etc.

La prise en charge
Plus précoces sont la détection du problème et la prise en charge, meilleures sont les chances de guérison en évitant des conséquences psychiques et sociales ou le développement chronique de la maladie.
L'entourage du malade doit réussir à le convaincre de la nécessité de consulter et de se faire suivre. Le médecin devra alors coordonner le traitement du patient en passant par divers spécialistes pour traiter les différents aspects de la maladie : psychologique, somatique et nutritionnel. Si la vie du patient est en danger, il faudra passer par une hospitalisation.
Le patient pris en charge doit progressivement regagner de l'estime de lui-même et reprendre des comportements alimentaires normaux. Le médecin pourra prescrire certains compléments alimentaires comme les vitamines afin de combler les carences ainsi que des compléments caloriques comme Renutryl ou Fortimel afin d'aider le patient à reprendre du poids.
Le travail est long et n'est jamais facile puisque le patient doit se battre contre son obsession alors que les traitements qui lui sont proposés sont tous dirigés vers une prise de poids. Or, le patient a pris des habitudes et établi des rituels qui peuvent durer depuis longtemps et qui ne seront pas aisés à oublier. Certaines thérapies pourront être bénéfiques afin de réapprendre à vivre normalement et afin que le patient comprenne comment il en est arrivé là.
Les proches sont également très importants dans la rémission de la maladie car le patient doit être aidé et entouré.

Prendre du poids après la maladie
Il arrive fréquemment que les personnes qui s'en sortent n'arrivent pas à reprendre suffisamment de poids pour atteindre leur poids de forme. Leur organisme s'est habitué à manger peu et leur estomac s'est rétréci, ce qui complique la tâche. Mais il existe des moyens de changer cela.
Tout d'abord, s'établir un plan alimentaire équilibré en calculant ses besoins est une bonne idée. Ensuite, on peut utiliser certains compléments comme le fenugrec pour améliorer l'appétit et des gainers pour apporter plus de calories.
L'important est de procéder progressivement en augmentant petit à petit les portions de façon à ne pas brusquer l'organisme et à l'habituer à manger plus.




Commentaires
Pas encore de commentaire

Ajouter un commentaire


Ajout de commentaires désactivé.